Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Maréchal
Maréchal
Messages : 45
Voir le profil de l'utilisateur http://la-faction-noire.forumactif.com

Maréchal Adramar Gardeval

le Ven 10 Nov - 20:33

Adramar Gardeval
Maréchal de Comté-du-Lac





Nom : Gardeval
Prénom : Adramar
Titre : La bête noire de Rochenoire
Race : Humain
Sexe : Masculin
Âge : 43 ans
Lieu de naissance : Comté-du-Lac
Profession : Commandant de la milice de Comté-du-Lac




Adramar présente un visage aux traits marqués par la guerre comme en témoignent ses nombreuses cicatrices. Il possède un teint halé par le soleil des Carmines et des yeux d'un gris étrange, scrutateurs. Ses cheveux, d'un brun sombre et dont l'entretient ne semble pas être courant, tombent le long de sa nuque et sur son visage. Sa barbe, à l'image de sa chevelure emmêlée, ne semble être entretenue que peu souvent, grossièrement et d'une main maladroite.

Adramar est aussi un homme de corpulence robuste, rompu aux combats. Une cicatrice au-dessus de l'arcade qui va jusqu'à sa joue et du pectoral droit reflète son enfance pleine de violence. Une bosse assez proéminente se distingue sur l'arête de son nez, résidu d’un coup brutal qui ne s’est pas estompé tandis que ses vêtements et son armure couvrent en tout temps les cicatrices éparses sur le reste de son corps, ainsi que sa peau brûlée au mollet droit.




Adramar est un homme de guerre intègre, logique, pragmatique, doté d'un infatigable dévouement envers le devoir et la Couronne. Ces caractéristiques font de lui le coeur vital de nombreuses institutions militaires. Par ailleurs, il aime être responsables de ses actions et s'enorgueillit du travail qu’il réalise. Quand il travaille pour atteindre un but, il ne compte pas son temps ni son énergie pour achever chaque tâche pertinente avec exactitude et patience. Il ne formule pas beaucoup d’hypothèses, car il préfère analyser son environnement, vérifier ses données et parvenir à des lignes de conduite pragmatiques.

Adramar va droit au but et, quand il a pris une décision, il relait les faits nécessaires à l’accomplissement de son objectif en s’attendant à ce que ses hommes comprennent tout de suite la situation et passent à l’action. Supportant mal l’indécision, il peut perdre patience encore plus vite si la ligne de conduite qu’il a choisie est remise en question par des théories peu pratiques, surtout si ces théories ne tiennent pas compte des détails clés. Si les défis deviennent des débats chronophages, Adramar peut se fâcher très fort à mesure que le temps presse. Quand il dit qu’il va accomplir quelque chose, il le fait, il satisfait à ses obligations quel qu’en soit le coût personnel et, de même, il ne comprend pas les gens qui ne tiennent pas leurs propres promesses.






  • Une jeunesse surentraînée

    Né en l'an -6, Adramar vécut son enfance en sein d'une famille modeste mais heureuse, issue de Comté-du-Lac. Adramar n'avait que 6 ans lors de la Première Guerre. Il vit mourir des citoyens des Carmines et en fut traumatisé. C'est de là qu'il eut des idéaux pacifistes et une volonté de protéger Hurlevent et ses villages de la guerre. C'était un jeune guerrier extrêmement doué. A l'âge de 12 ans, son père Hidgar Gardeval, un vaillant soldat de Hurlevent ayant participé à la première guerre et notamment à l'expulsion de la Horde dans les Carmines, lui enseigna la discipline et le maniement de toutes les armes courantes et de guerre, afin de faire de son fils un redoutable soldat. Mais Adramar possédait en ce même temps des dons inexpliqués, sa mère Isiria, sorcière et renégate de Boralus, apprit secrètement la cryomancie à son fils.

    Ces pouvoirs du givre faisaient rêver le jeune Adramar mais Hidgar connaissait la raison pour laquelle Isiria avait fuit sa ville natale et c'est pourquoi il l'interdisait d'utiliser sa magie. En réalité, Isiria était jadis une redoutable sorcière mais dépendante à l'arcane qui l'a rendait souvent folle. Un jour, prise par un instant de folie, elle assassina plusieurs gardes urbains de Boralus. Par la suite, elle fuit l'île et rencontra Hidgar dans la région chaude des Carmines, ce dernier l'aida à débuter une nouvelle vie et ensemble, ils fondèrent une famille. Mais au dépit du risque, Isiria continuait l'apprentissage d'Adramar, un enseignement qui le rendait heureux et le bonheur qui se lisait dans les yeux de son fils lui permettait de contrôler ses pulsions meurtrières. La rapidité et la facilité qu'Adramar démontrait au cours de ses enseignements devint également la fierté de sa mère, qui, malgré son inflexibilité, reconnaissait sa formidable avancée dans son apprentissage.


  • Une famille brisée

    Un jour, Hidgar découvrit cet apprentissage secret. Cette découverte entraîna une violente dispute entre les parents d'Adramar. Le jeune guerrier vit une profonde haine transformer le visage de sa mère, ainsi qu'un regard brûlant d'une intelligence malsaine. D'un mouvement de poignet, elle généra un éclair d'ombre qui frappa son père en plein coeur, le tuant instantanément. Sous le choc, Adramar ne put réagir dans l'instant, tandis que sa mère quitta les lieux, abandonnant son fils et disparaissant à tout jamais.

    Dès lors, Adramar se jura de ne plus jamais utiliser de la magie, ceci étant devenue pour lui un véritable traumatisme. Des années durant, Adramar était devenu un jeune orphelin de Comté-du-Lac qui vivait seul mais qui n'avait pas pour autant cesser ses entraînements de guerrier. Il se ressassait des enseignements de son père et poursuivait ses principes, tout en faisant de son mieux pour survivre aux horreurs de la guerre.


  • Un début de carrière militaire

    Suite à la première guerre, la reconstruction de Hurlevent entraîna un grand mouvement de révolte de la guilde des maçons, conduisant la mort de la Reine Tiffin. En ce même temps, Adramar, alors âgé de 21 ans, était devenu un rude combattant, accompli par les entraînements intensifs que lui avait enseigné son père, et surtout un soldat profondément engagé, fidèle à l'armée de Hurlevent dans laquelle il avait rejoint comme recrue. Depuis la caserne de la Garnison du ruisseau de l'Ouest, Adramar consacra une bonne partie de sa vie à protéger la forêt d’Elwynn de ses gnolls, voleurs, pillards et plus particulièrement de la Confrérie Défias qui menaçait plus sérieusement le pays.

    Sous les directions du General Marcus Jonathan et au service du Roi, Adramar avait enfin trouvé sa place. Il était tellement imprégné de son devoir qu'il ne l'a jamais remis en question, tant qu'il avait la force de lutter et la vaillance impétueuse de la jeunesse. Au fil du temps, Adramar transcendait les échelons et après 6 ans de loyaux service, il fut promu au grade de Lieutenant. Mais une menace beaucoup plus inquiétante s'éleva et plana sur le Royaume, l'Alliance se préparait à affronter la plus grande menace que cet univers n'ai jamais connu : la Légion ardente.


  • Au-delà de la porte des Ténèbres

    L'impitoyable retour de l'Ombre ardente sur Azeroth conduisit Adramar à traverser la porte des Ténèbres. Il dirigea une escouade d'infanterie d'une division d'élite formés par le Commandant Duron et avec laquelle il participa à la bataille de l’Escalier du Destin. Tandis que l'affrontement entre les sinistres démons de la Légion et les vaillants soldats de l'armée de l'Alliance continuait à faire rage en bas des marches immergées par le sang, Adramar reçut au visage un terrible coup de fouet porté par un garde-courroux enragé. Sévèrement blessé, il s'écroula au sol, inconscient et se réveilla le lendemain dans une chambre de l'auberge de la forteresse des fils de Lothar.

    Remis sur pied après plusieurs semaines de repos, Adramar reprit les directives de son escouade pour reprendre le combat contre les grangr'orcs qui infestaient la région et menaçaient de détruire le bastion des Fils de Lothar. Adramar participa à de maintes reprises aux assauts lancées par l'Alliance à la Citadelle des Flammes Infernales dans le but de mettre un terme à la menace de la gangr'horde de Ner'zhul. Lors d'un affront opposant le fer et la magie de glace d'Adramar à la gangremagie d'un orc démoniste de la Main Brisée, Adramar se fit touché par une puissante malédiction, les énergies gangrenées lancées par le démoniste s'écoulèrent dans son sang et imprégnèrent lentement tout son corps. Alors que tout semblait sans espoir pour Adramar, il fut rapatrié sur Azeroth et miraculeusement soigné par des prêtres de la Cathédrale de la Lumière de Hurlevent. De son état, il ne put reprendre les armes et le combat contre la Légion ardente. Il demeura alors inopérant à Hurlevent, loin des horreurs de la guerre démoniaque qui pourtant continuaient à le hanter.


  • La bête noire de Rochenoire

    Après une convalescence de plusieurs années, Adramar fut réaffecté à l'armée de Hurlevent sans perdre son titre de Lieutenant, dans le but de protéger les terres du Roi. Il mena de nombreuses batailles dans le pays, afin de contrer les orcs de Rochenoire et les gnolls rivepattes. Il participa par ailleurs à l'arrestation de Lardeur. Au fil des longues années de campagne à travers le Royaume, au fur et à mesure que ses aînés décédaient et étaient enterrés dans de déplorables fosses désolées au bord des pistes boueuses, que ses frères de sang tombaient au combat face à de féroces créatures ayant refusé de se plier à la justice du Souverain Varian, que ses propres écuyers étaient tués dans des embuscades, par la magie gangrenée ou le cataclysme, Adramar commençait à éprouver émotionnellement toutes ces pertes. Et c'est alors, animé par une profonde rage, qu'il se jura de tous les venger. Cette rage de justice était devenue une nouvelle force pour chacune des luttes.

    Au cours d'une bataille dans les Carmines, opposant les fantassins du Maréchal Marris aux orcs de Rochenoire, Adramar déchaîna toute sa rage sur ses ennemis, il sema même la terreur dans le camp adverse. Lors d'un assaut destiné à détruire un camp secret rochenoire, il éradiqua à lui seul une vingtaine d'orcs et se fraya un chemin dans les lignes ennemies afin de croiser le fer avec l'un des dirigeants rochenoire. Adramar l'immobilisa à l'aide d'un puissant sort de givre et le tua d'un seul coup porté en plein cœur avec son épée.


  • Maréchal de Comté-du-Lac

    À son retour à Comté-du-Lac, Adramar fut félicité par la population de Comté-du-lac mais plus particulièrement par le Magistrat Salomon. Ce dernier voyait en ce guerrier un atout majeur dans ses opérations en cours pour le démantèlement du clan Rochenoire. À la mort inattendue d'un officier supérieur de la milice locale, lors d'un assaut du clan Rochenoire sur Comté-du-Lac, le magistrat Salomon exigea à l'Etat-Major de Hurlevent qu'Adramar devait prendre les rênes de la troupe urbaine du village. Adramar et l'Etat-major de Hurlevent acceptèrent, à la grande joie du magistrat. A la demande de Salomon, Adramar forma une brigade afin de mettre un terme définitif au clan Rochenoire.

    Après plusieurs semaines de très rudes combats, la milice d'Adramar parvint à libérer Guet-de-Pierre de l'emprise des orcs. Satisfait des résultats et de l'efficacité de ses opérations, l'Etat-major promut Adramar au titre de Maréchal. Ce titre, qui représentait une très haute distinction militaire, constituait en réalité plus une dignité qu'un réel grade. La menace Rochenoire écartée, l'arrivée d'Adramar déboucha sur une situation des Carmines plus paisible et sécurisée, qui rassura grandement les citoyens des Carmines.


  • Plus récemment

    Adramar recroisa à nouveau le fer avec les sbires les plus redoutables de la Légion ardente. Les Carmines subirent des invasions perpétuelles, les assauts de la Légion, que le nouveau maréchal lui fallait de repousser. La Légion ardente vaincue une fois encore par les troupes de l'Alliance, Comté-du-Lac était à nouveau hors de danger mais les Carmines demeuraient toutefois un territoire hostile que le maréchal Adramar doit à présent surveiller et contrôler, aux côtés de l'édile Odalie et avec l'aide de ses valeureux soldats qui composent la milice de Comté-du-Lac.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum