Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Maître
Messages : 29
Voir le profil de l'utilisateur

Description de l'hôtel de ville

le Lun 20 Nov - 4:06





La particularité fondamentale du village de Comté-du-Lac, est que les maisons sont toujours indépendantes les unes des autres et ne partagent jamais de mur mitoyen. Chaque maison est une entité particulière, mais qui s’agence harmonieusement à l’ensemble. Cette individualisation reste fondamentalement soumise à la solidarité des autres maisons et finit par faire du village une parfaite harmonie d’édifices, de places, ruelles, puits, fontaines, tout ce qui confère au village ce charme chaleureux.

L'hôtel de ville est le grand témoin de la vie à Comté-du-Lac. L'édile Odalie y siège, pour recevoir les doléances des habitants et des visiteurs, leur prêtant une oreille attentive, consciente de la gravité de ses décisions, elle écoute attentivement les deux parties ainsi que les avis tout en apaisant les tensions, s’efforçant de trouver la vérité et de rendre un jugement équitable en fonction des faits.



L'édifice est le plus imposant de tout le village, surplombant de son horloge l'ensemble des habitations.

Magnifique oeuvre de la menuiserie et la maçonnerie, sa structure ancienne de plus de trente ans, souvent rénovée, est faite de pierres lisses exportées depuis le Royaume et usées par le temps et les événements. Alors que différentes poutres apparentes de bois donnent un côté se retrouve dans la charpente, mais aussi l’ossature des murs externes et internes. La méthode de construction reste celle des bois courts qui offre l’avantage d’une plus grande rigidité grâce aux assemblages indécrochables et permet de faire grimper la maison en hauteur sur plusieurs niveaux. Tandis que le toit à plusieurs pans et est composé de tuiles plates de terre cuite, rougeoyantes. Les fenêtres sont nombreuses, plus hautes que larges, ouvertes que rarement. Celles donnant accès à la salle principale sont couvertes d'un rideau de velours aux teintes chaudes.

La bâtisse présente son long pan parallèlement à la rue sur laquelle donne son entrée principale. Des escaliers de bois permettant de pénétrer au sein des lieux, sont jonchés sur chaque côté de pierre en guise de rambarde. À l'entrée est placardée la constitution de Comté-du-Lac que chaque habitant se fera un devoir de lire attentivement et de respecter.


Le hall d'entrée est ouvert au public et richement décoré, du moins comparé au reste du village.

Quelques tableaux sont disposés sur les murs de pierre, aux effigies du Royaume, visibles depuis l'extérieur à travers les vitres et le pallier. Deux luxurieux tapis ornent le parquet pour offrir plus de chaleur. Des chaises sont mises à disposition pour l'attente et le repos, alors que sur un meuble bas et vide est disposé un imposant vase composé de fleurs sauvages dont la multitude de couleurs égayent les yeux. Une odeur de vieux bois, de parchemin et de livre, virevolte dans l'air, gage de l'ancienneté des lieux et du travail fournit.

Afin d'assurer la sécurité sans pour autant oppresser, un unique soldat des Compagnons du Lion est présent prêt à répondre à un acte odieux ou dangereux et alerter le reste des troupes. Dans le prolongement à gauche, une table, deux chaises et une petite bibliothèque sont mises à disposition. Il est possible d'y trouver des cartes et des plans, mais aussi des livres qui se rapportent au sujet principal : la région des Carmines. ainsi que le codex des codes et délits du Royaume.

La grande salle où se déroulent les doléances et les entretiens, est pour la plupart du temps ouverte. Si la porte en bois massif et impénétrable est verrouillée c'est en raison de l'absence prolongée de l'édile Odalie ou d'une réunion importante.
À l'intérieur trois grands tapis jonchent le centre du sol de pierre. De nombreux bancs et chaises sont adossés au mur dans le cas où tout un groupe devait être entendu. À l'extrémité gauche il est possible de constater plusieurs étagères et bibliothèques, comportant des dossiers administratifs ou juridictionnels, des rapports d'investigation, des registres des missives et même des affaires commerciales. Rien ne manque et tout est rangé dans un ordre prédéfini, cependant uniquement l'édile ou le maréchal ont l'autorisation d'y accéder.

De l'autre extrémité une estrade s'élève légèrement, sur celle-ci, se situe un solide bureau dont la teinte oscille entre l’acajou et le marron. Un encrier, une plume, un coupe-papier ainsi qu'une pile de parchemins y sont présents. Alors que devant un siège au velours écarlate et au bois couvert de feuille d'or se dresse fièrement. Un pupitre en bois muni d'un plan incliné permettant de maintenir ouvert un document afin de pouvoir lire, écrire où tout au moins faciliter sa consultation est disposé sur le côté, utilisé principalement lors des audiences. À l'arrière se situe une chaise dans le cas où une autre autorité devait être présente. Contre la cloison, un majestueux fanion au symbole de l'Alliance dont l'édile Odalie est fière de représenter.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum